Le bois énergies en chiffres

Contrairement à ce que l’on croit souvent, les chiffres ci-dessous montrent à quel point le bois-énergie est un pilier essentiel dans la transition énergétique renouvelable.

Et c’est tout naturel, quand on y pense : c’est une énergie renouvelable locale (seul 4,6 % de la biomasse utilisée en Europe est importée !) renforçant ainsi l’indépendance énergétique de notre région. De plus, c’est une énergie facilement stockable et pilotable (non-intermittente) !

Enfin, les technologies bois-énergie permettent de produire chaleur, électricité ou carburants et sont adaptées à tous les types de consommateurs : résidentiels, tertiaires ou industriels. Vraiment, le bois est une source d’énergie renouvelable qui a sa place dans la transition énergétique d’aujourd’hui !

En Europe (2017)*

Tout d’abord, afin de bien établir les ordres de grandeur, il est utile de rappeler que la consommation finale brute d’énergie de l’Europe (des 28 pays membres) se base encore à plus de 85 % sur les ressources fossiles que sont le charbon (14%), le gaz naturel (24%), les produits pétroliers (35 %) et le nucléaire (13%). Seuls 14 % de l’énergie consommée en Europe provient de sources renouvelables telles que la biomasse, le vent, le soleil, l’eau.

La biomasse constitue la première source d’énergie renouvelable en Europe : 62 % de la consommation d’énergie renouvelable provient de biomasse (bioénergie), le reste provient surtout d’énergie hydraulique, éolienne ou solaire. La biomasse (toute matière organique provenant de plantes ou d’animaux) utilisée à des fins énergétiques provient de multiples sources, telles que :

  • Les forêts (bois de chauffage, résidus d’exploitation, résidus de l’industrie du bois),
  • L’agriculture (résidus agricoles, résidus de l’industrie agro-alimentaire, cultures énergétiques),
  • Les déchets (fraction organique des déchets ménagers, sous-produits animaux).

Le bois-énergie (biomasse solide d’origine forestière) représente à lui seul 43 % des sources d’énergies renouvelables en Europe, ce qui en fait de loin le premier contributeur à l’effort renouvelable, devant l’éolien ou le solaire qui représentent chacun 15 % de la consommation renouvelable européenne !

La biomasse solide est surtout utilisée pour la production de chaleur (pour le chauffage résidentiel ou l’industrie) : 85 % de la biomasse solide utilisée en Europe fournit 79 % de la chaleur renouvelable ! Rappelons que la chaleur constitue 50 % des besoins énergétiques de l’Europe, et que ces besoins sont encore couverts à 80 % par des combustibles fossiles.

Quant à l’électricité (un peu plus de 20 % des besoins énergétiques européens), elle est produite à 30 % à partir de sources renouvelables. Les bioénergies (toutes biomasses confondues) représentent environ 22 % de l’électricité renouvelable consommée en Europe.

*Chiffres issus du Bioenergy Statistical Report 2019, réalisé par Bioenergy Europe. En savoir plus…

En Belgique (2017)*

En Belgique, la part d’énergie renouvelables dans la consommation finale d’énergie est encore très (trop !) faible : à peine 9 % !

La biomasse solide (en majorité du bois) reste la première énergie renouvelable consommée en Belgique, représentant près de 50% du mix énergétique renouvelable belge ! Une bonne partie de cette biomasse solide (40 %) est actuellement importée et destinée à la production d’électricité au sein de deux centrales à pellets (Rodenhuize – 200 MW et Les Awirs 80 MW), tandis que le reste est utilisé pour le chauffage résidentiel ou la production de chaleur en industrie.

Bien que l’utilisation de biomasse importée reste plus intéressant (au niveau des émissions de CO2) que l’utilisation de combustibles fossiles (importés eux aussi !), la FEBHEL plaide évidement pour que la transition énergétique belge repose avant tout sur la valorisation optimale du potentiel local en bois-énergie (en privilégiant les installations de cogénération décentralisées et la production de chaleur) avant de miser sur l’importation.

Le potentiel de substitution d’énergie fossiles par le bois-énergie local est beaucoup plus important au niveau de la production de chaleur que de la production électrique : la chaleur représente à elle seule pas loin de 57% des besoins énergétiques de la Belgique, et seuls 8 % de ces besoins sont couverts par des énergies renouvelables ! Cependant, 95 % de la chaleur renouvelable consommée en Belgique provient de biomasse, c’est dire si le bois-énergie est adapté pour cela !

Chiffres issus du Bioenergy Statistical Report 2019, réalisé par Bioenergy Europe. En savoir plus…

En Wallonie (2016)*

En Wallonie, la part d’énergies renouvelables dans la consommation finale s’élève à 13 %, dont plus de la moitié (7 %) représente de la chaleur. Cependant, cette part de chaleur renouvelable ne représente encore qu’à peine 14 % de la chaleur consommée en Wallonie : le potentiel de progression des renouvelable est donc encore grand. A noter que la chaleur constitue de loin la plus grosse part de la demande énergétique de la Wallonie, soit 52% ! Quant à l’électricité (22% de la demande énergétique wallonne), la part renouvelable dans la consommation s’élève à 17%.

Si on observe d’un peu plus près la répartition des différentes sources d’énergies renouvelables, on observe encore une fois que le bois-énergie est le premier contributeur représentant à lui seul près de 60 % des énergies renouvelables consommées en Wallonie.

La répartition entre les deux vecteurs énergétiques principaux montre que le bois-énergie couvre environ ¼ de la consommation électrique renouvelable tandis qu’il contribue pour ¾ à la demande en chaleur renouvelable.

Le bois-énergie constitue un pilier essentiel pour que la Wallonie puisse remplir ses engagements en termes d’énergies renouvelables. Au vu de ses nombreux atouts et retombées positives, que ce soit au niveau économique, social et environnemental, il faut continuer à développer cette filière à son niveau optimal dans la transition énergétique.

*Chiffres issus du Bilan énergétique de la Wallonie 2016 réalisé par ICEDD asbl pour le compte du Service Public de Wallonie. En savoir plus…